Salut l'Enseirb !
 
Aujourd'hui on se retrouve pour une nouvelle P'Art'enthèse littéraire !
 
Que se passe-t-il dans la tête d’un homme qui a tout vécu, que plus rien ne peut surprendre ? Cet homme semble condamné à une errance longue, à une hypocrisie permanente dans une vie qui ne présente plus tant d'intérêt pour lui.

Quand l’homme se lasse des relations mondaines et de la vie pratique, certains se réfugient dans un monde de beauté théorique, d’analyse esthétique à la recherche d’une perfection qui s’éloigne toujours plus du réel quotidien. Le seul lien reliant ses méditations avec la réalité est alors l’identité. Mais cette attitude n’est-elle pas égocentrique ? Voire pire, néfaste à long terme ?

Le Loup des Steppes est un court récit philosophique, écrit en 1927. Son auteur, Hermann Hesse, assiste à la montée du nazisme dans son pays et cherche à raisonner ses contemporains en ramenant sa littérature au strict essentiel de ce que peut rechercher l’humain dans sa vie.

 
Son personnage, Harry Haller, traverse les dangers d’une existence trop spirituelle. Ce livre présente le visage d’un homme piégé dans une solitude nihiliste, qui n’a d’énergie que pour se battre contre ses propres émotions.

 

Franchement ça se lit tout seul. Il est dans les bonnes librairies, pour genre 7€.
 
C'est ainsi que se referme cette P'Art'enthèse, tchuss !
 
?, de ELT
 
PS : Encore une P'Art'enthèse qui donne envie !
PPS : A croire que ce format est pas mal.
PPPS : On a quand même des gens qui parlent très bien de ce qu'ils aiment au BDA
PPPPS : En revanche on a un respo P'Art'enthèse un peu incompétent.
PPPPPS : Deuxième retard de 24h sur 13 P'Art'enthèses !! Vous rendez-vous compte ?
PPPPPPS : Bon, encore une fois, je présentes mes excuses aux Enseirbiens pour ce LÉGER retard.
PPPPPPPS : Et comme d'habitude, je vous dis à la semaine prochaine !
PPPPPPPPS : Prenez soin de vous
PPPPPPPPPS : ELT <3<3